AccueilC'est mon droit

Distributeurs de billets : déjouez les arnaques

Distributeurs de billets : déjouez les arnaques
Like Tweet Pin it Share Share Email

Les voleurs ne manquent pas d’imagination pour piéger les distributeurs automatiques de billets – DAB – et subtiliser votre carte et ses données. PtitCoudePouce vous donne des astuces et conseils pour repérer les arnaques et ne pas tomber dans le panneau.

Le collet marseillais

Samedi, 21 h, vous introduisez votre carte dans le distributeur: pas de chance, une mauvaise manip, un souci technique de la machine, votre carte a été avalée. La personne qui attend son tour compatit. En discutant, elle vous décide à retaper votre code secret pour une opération de la dernière chance. Un coup d’épée dans l’eau, la carte ne ressort pas. Dépité, vous partez. Bien mal vous en a pris, en contactant l’agence lundi matin, vous apprenez qu’elle n’a pas votre carte. Vous avez été victime du collet marseillais !

La technique
L’escroc place un dispositif qui bloque votre carte dans le distributeur. Un complice vient détourner votre attention et avec une bonne dose de baratin et une pincée de manipulation, vous incite à saisir de  nouveau votre code qu’il s’empresse de mémoriser. Dès que vous avez tourné les talons, il récupère la carte . Le Card trapping est une variante du collet marseillais, la carte reste coincée dans le distributeur dans un faux boîtier muni d’un téléphone en mode caméra qui filme votre code.

La parade
Lorsque l’écran du distributeur vous donne aucune raison de retenir votre carte, allez voir un employé de l’agence. Si vous êtes accompagné demandez à votre ami(e) de rester devant le distributeur jusqu’à votre retour. Vous êtes seul ? Sollicitez l’aide ‘un passant pour prévenir l’agence. Il est important de garder un œil sur l’automate.

L’agence est fermée et vous suspectez une arnaque ? Faites opposition sans attendre. Ne vous laissez pas distraire par un inconnu qui vous demande ce qui se passe et vous propose son aide. Ne tapez jamais votre code secret en présence d’une autre personne, en le composant, cachez le clavier.

Le skimming

« Bonjour, c’est votre conseiller bancaire, je vous appelle pour vérifier les opérations suivantes, plusieurs retraits de 500 euros aux Etats-Unis…  » Le total des retraits s’élève à plusieurs milliers d’euros. L’information vous fait l’effet d’une bombe. Vous n’avez jamais mis un orteil outre-atlantique et votre carte bancaire est dans votre portefeuille, elle n’a pas été volée. Comment est-ce possible ? Un distributeur automatique de billets que vous avez utilisé était piégé par un « skimmeur ».

La technique
Les pirates superposent sur la fente où vous insérez votre carte un dispositif qui copie la piste magnétique de la carte. Pour vous, cela ne changera rien, vous retirerez de l’argent comme si de rien n’était. Sans le code, impossible d’utiliser la carte, mais pour le récupérer les escrocs ont un truc. Ils dissimulent une microcaméra, avec une vue imprenable sur le clavier , qui filme votre code quand vous le tapez. Il ne reste plus à l’escroc qu’à réaliser une copie de votre carte en encodant une carte vierge.À lui les retraits à vos frais !

La parade

Composez votre code en cachant le clavier avec votre main libre. Vérifiez l’extérieur du distributeur : s’il vous semble suspect, changez-en.

Le cash trapping

Vous choisissez de retirer 20 euros sur l’écran de votre distributeur. Votre demande est bien enregistrée, mais les billets ne sortent pas. Vous pensez que l’automate est défectueux, vous récupérez votre carte et en essayez un autre un peu plus loin.

La technique
Les aigrefins ont collé avec de l’adhésive double-face une barre de seuil sur la fente de sortie des billets. Elle retient les billets et donne l’impression que la trappe reste fermée. Les billets sortent bien, mais sont cachés par la barre. Le dispositif empêche l’automate de les ravaler. Résultat, il se met hors service. Une fois que vous êtes parti, les escrocs viennent récupérer les billets.

La parade
Vérifiez la trappe de sortie des billets,la barre de seuil est détectable à l’œil nu même pour une personne non  aguerrie.

Attention, opération diversion

Au moment où vous venez de composer votre code secret, une personne vous aborde pour vous demander son chemin. Maladroit, il renverse sa canette de cola sur vous. Alors que vous vous essuyez, il en profite pour vous subtiliser votre carte sans que vous ne vous rendiez compte de rien.

La technique
Le voleur détourne l’attention de sa victime au moment où elle saisit son code, le regarde et le mémorise. Ensuite, il dérobe sa carte en créant une diversion: porte-monnaie renversé, objet tombé par terre. S’il n’a pas pu voir le code, avec le nom et le prénom, il arrive à identifier la victime. Il lui téléphone en se faisant passer pour un employé de banque pour l’informer que sa carte a été trouvée et qu’il a besoin de son code pour faire opposition. Banco, il a la carte et le code.

La parade
Ne vous laissez pas distraire. Reprenez votre carte et rangez-la avant de répondre ou d’agir pour aider une personne qui vous aborde.

Si des inconnus s’approchent d’un peu trop près , vous semblent suspectes, annulez votre opération et changez de distributeur. Composez votre code en dehors des regards indiscrets Ne donnez jamais votre code par téléphone.