AccueilC'est mon quotidien

Détox : 5 règles pour éviter l’intox

Détox : 5 règles pour éviter l’intox
Like Tweet Pin it Share Share Email

Le mode des cures de détox peut conduire à vanter des diètes moins fiables et plus ou moins dangereuses. Focus sur les principes de cures saines et efficaces.

1 - Une cure de détox n'est pas un régime
Pour la plupart d’entre nous, faire un régime alimentaire c’est passer à une alimentation restrictive, une alimentation qui interdit plein de bonnes choses comme les céréales, la viande, le sucre et les matières grasses. En réalité, suivre un régime, c’est rééquilibrer son alimentation en privilégiant les fruits, les légumes et les légumineuses. Cette nouvelle façon de se nourrir doit être pérenne, c’est-à-dire trouver sa place dans la durée. La vocation d’un régime peut être la perte de poids, mais aussi une baisse du taux de cholestérol ou une meilleure régulation du taux de sucre dans le sang. Une cure de détox, comme son nom l’indique, c’est d’abord une cure, c’est-à-dire un changement d’alimentation sur une période courte. Elle a pour but d’éliminer les toxines qui polluent l’organisme..
2 - Une cure de détox ne doit pas être confondue avec le jeûne
Une cure de détox a pour but de purifier l’organisme de nos excès en tous genres en facilitant l’élimination des toxines, en évacuant les molécules médicamenteuses et les résidus de pesticides. Elle privilégie les aliments bénéfiques aux organes émonctoires que sont le foie, les reins, l’intestin, les poumons et la peau. Le jeûne, lui, consiste à mettre l’organisme, souvent victime d’abondance et d’excès, au repos en apportant des vitamines et des nutriments sous forme liquide uniquement: jus de fruits naturels, bouillon de légumes. Il est aussi destiné à permettre à ceux qui le suivent de retrouver le plaisir de leur cinq sens, de repartir de zéro avant de mettre en place une alimentation équilibrée. Il est destiné aux personnes présentant un dysfonctionnement alimentaire. D’une durée de 24 heures maximum, le jeûne peut être complémentaire de la cure de détox.
3 - Une cure de détox ne doit pas privilégier un seul aliment
La mode du détox conduit à des abus en tout genre. L’un d’entre eux consiste à promouvoir, le temps d’une cure, une alimentation basée sur un seul produit, comme un fruit, par exemple la banane ou un légume, par exemple le chou. Aucun nutritionniste sérieux ne cautionne ce genre de cure. Contrairement à une idée reçue, une cure détox doit toujours être associée au plaisir. On en tire un bénéfice psychologique et physiologique grâce notamment à un regain d’énergie. Dans une bonne cure de détox, il faut bien sûr bannir un certain nombre de produits: le tabac, l’alcool, le café, les graisses animales que l’on retrouve dans la viande, le beurre, la crème, les fromages, le sucre, tous les produits chimiques que sont les édulcorants, les conservateurs, l’excès de sel et tous les aliments transformés.
4 - Une cure de détox ne doit pas durer plusieurs jours
La durée idéale pour une cure de détox est de deux jours. Méfiance donc vis-à-vis des programmes qui vous vendent une à deux semaines de détox ou de jeûne avec randonnée, source de carences. Les personnes qui n’ont pas une bonne hygiène alimentaire peuvent envisager de faire une cure de détox tous les lundis par exemple afin de réguler un organisme qui a été hyper sollicité pendant les agapes du week-end. Chaque journée de détox doit être marquée par une demi-heure de marche et une bonne nuit de sommeil. On se fera une tisane à la camomille ou à la valériane avant d’aller se coucher. À noter également que tout ce qui est consommé, ces jours-là au moins, doit être bio. Sinon, place aux pesticides dans l’organisme.
5 - Une cure de détox ne fait pas appel à des produits préparés
Le marketing a trouvé la brèche et les rayons de supermarchés regorgent de boissons détox à partir de diverses plantes et aux vertus multiples : dépuratives, détoxifiantes, drainantes, diurétiques ou encore laxatives. Et leur consommation est recommandée sur des périodes de deux à trois semaines, deux fois par an. STOP ! On évite ces boissons souvent pleines de conservateurs, d’arômes et d’édulcorants. Autant d’éléments qui…polluent l’organisme. On préférera donc boire tout au long de l’année des tisanes, avalées sans sucre, comme celle au romarin par exemple, bénéfique au fonctionnement digestif et plus particulièrement du foie. On adoptera également le réflexe du demi-citron pressé dilué dans un peu d’eau tiède à boire tous les matins, vingt minutes avant le petit déjeuner. le citron, bien  qu’acide au goût, aide à réalcaniser l’organisme souvent malmené par une nourriture trop acidifiante – viande, poisson, laitages, sucres, alcool, sodas en excès-. Quant à l’eau tiède, elle favorise l’assimilation du citron. Car l’eau froide inhibe le pylore, l’orifice qui relie l’estomac à l’intestin, et on perd le bénéfice du citron.

Une journée détox Type

20 minutes avant le petit déjeuner: un demi-citron mélangé à de l’eau tiède.

  • Au petit-déjeuner: un bol de fruits de saison coupés – pommes, oranges, bananes, groseilles, fraises …-; une portion de muesli ou une tranche de pain à l’ancienne – épeautre, seigle, etc..-.
  • À midi : un potage composé de carottes, courgettes, céleri, chou, artichaut. Du radis noir cru ou mélangé dans le potage. aucune protéine animal , donc pas de viande, de poisson ou d’œuf, mais des lentilles et du riz, soit des protéines végétales sans graisse en plus. pas de dessert ou alors un fruit ou un jus de fruits frais – orange, pamplemousse, citron-.
  • Dans l’après-midi: un jus de légumes – carottes, betteraves, fenouil, tomates, radis noir…- ou un jus d’orge.
  • Le soir : un bouillon de légumes, éventuellement une tranche de pain à l’ancienne, une compote de pommes ou un fromage blanc.