AccueilC'est mon droit

Automobile, faut-il choisir le leasing?

Automobile, faut-il choisir le leasing?
Like Tweet Pin it Share Share Email

Avec des mensualités incluant l’entretien, prendre le volant d’une voiture neuve en location avec option d’achat s’avère un choix pertinent. À condition de scruter le contrat…

1 – Location avec option d’achat (LOA) ou de longue durée (LLD)

Ces contrats de location s’établissent auprès d’un établissement prêteur qui achète un véhicule pour votre compte auprès d’un concessionnaire ou d’un mandataire et qui vous en donne la jouissance contre un loyer mensuel calculé sur une durée d’engagement comprise entre 6 et 60 mois.

Si vous choisissez une LLD, au terme du bail, vous n’avez pas d’autre choix que de restituer l’auto, toutes les mensualités versées l’étant à fonds perdus. Alors qu’une LOA est assimilée à un crédit affecté qui permet de racheter la voiture à sa valeur résiduelle. En LLD comme en LOA, vous pouvez échanger votre voiture en fin de contrat contre un modèle de votre choix, pour une durée prédéterminée et des mensualités recalculées.

2 – Un financement souple pour rouler surclassé

La LOA coûte un peu plus cher qu’un crédit bancaire, mais elle présente des avantages précieux dans la gestion du budget. À la signature d’abord, l’apport personnel, qui varie de 0% à 15% du prix du véhicule, est bien inférieur à celui réclamé par un crédit classique.

De même, puisque le loyer mensuel ne sert à financer en moyenne que la moitié du prix de la voiture – l’autre représentant sa valeur résiduelle en fin de bail-, les mensualités sont inférieures à celles d’un crédit établi sur la totalité du prix. Pour une dépense mensuelle égale à ce que votre budget vous permettrait avec un crédit bancaire, vous pouvez prendre le volant d’une voiture de catégorie supérieure.

3 – Une voiture toujours neuve, à remplacer ou à racheter

La LOA n’est possible que pour financer un véhicule neuf. Mais si vous regrettez votre choix, la plupart des contrats prévoient une clause qui permet de changer de voiture après 12 mois sans frais. L’organisme financier recalculera alors le montant de l’apport et les mensualités applicables au nouveau modèle. Une autre clause vous offre la possibilité de racheter  l’auto par anticipation au bout de 12 ou 24 mois, sans attendre la fin du bail.

4 – Une mensualité « tout compris »

Les offres du LOA se déclinent en deux versions : avec ou sans services inclus. Le plus souvent proposés sous forme de packs, ces services regroupent l’assurance, l’assistance et l’entretien, à l’exception des pneus. Un choix idéal pour qui veut gérer son budget mensuel sans mauvaise surprise.

Vérifiez toujours que l’assurance prévoit une indemnisation « valeur à neuf ». En effet, en cas de grave sinistre -vol, incendie, vandalisme-, une assurance même tous risques ne rembourse que la valeur vénale du  véhicule. Or, le loueur exige un remboursement de la valeur à neuf. Il vous reviendrait donc de payer la différence.

5 – Des obligations à respecter impérativement

Un contrat de LOA autorise toujours un kilométrage annuel maximal. Entre 12 000 et 15 000 km par an pour une voiture essence, et de 20 000 et 25 000 km pour un diesel. Vous pouvez bien entendu renégocier ces forfaits à la baisse, ce qui diminuera le montant de vos mensualités…mais renchérira la valeur de rachat de la voiture en fin de contrat. Les loueurs prévoient aussi toujours des frais de remise en état en fin de bail.

Après plusieurs années d’usage, même le plus soigneux des conducteurs ne peut y échapper. Bien que la voiture appartienne légalement au loueur, les frais d’immatriculation et de contrôle technique- au 4 ème anniversaire de l’auto, puis tous les deux ans-, sont à la charge du locataire.